Disorder Kid – 1

Né de l’association entre Valéry et Laura, Disorder Kid distille des explosions rock qui vont secouer vos cages à miel. Corrosif et délicieusement rock, 1 est aussi un album viscéral qui laisse entrevoir des envolées sensibles. Mieux vaut tard que jamais pour suivre sa piste.

Dawg Yawp – Dawg Yawp

Le duo de Cincinatti offre un petit bijou mêlant rock psychédélique et folk américaine, dans un l’écrin d’une cithare qui nous replonge dans l’univers de Sgt. Pepper’s, la nuée vaporeuse des chichas et les complaintes de cowboys échevelés. Pour planer très haut.

Nearly Oratorio – Tin EP

Il y a de ces albums que l’on écoute par curiosité et dont la perfection devient une évidence. Emmené par la voix délicate de l’australien Simon Lam, Tin est un alliage impérial entre des mélodies électroniques et des envolées acoustiques, laissant dans son sillage le parfum d’une infinie langueur. Vulnérable et subjuguant.

The Flying Eyes – Bad Blood & Winter

Plonger dans l’univers de The Flying Eyes, c’est ressusciter les envolées animales des Doors, nous embarquer sur la Road 66 et nous rappeler l’infinie richesse musicale des décennies 60’s – 70’s (nostalgie, quand tu nous tiens). Un album qui a 7 ans déjà, mais rien perdu de la verve de son blues-rock psyché, et qui mérite amplement que vous enjambiez votre Harley pour les rejoindre sur leur route poussiéreuse.