Découvertes

Daniel Knox – Daniel Knox

DanielKnox_cover1500

Une pépite déjà caduque mais suffisamment anonyme (et éponyme) pour que s’y posent vos oreilles vagabondes. Daniel Knox, voix d’or ténébreuse et habitée, lointaine cousine d’un Scott Walker déchu, d’un Neil Hannon neurasthénique ou d’un Tom Waits pas trop amoché par le whisky, nous fait partager ici une odyssée mélancolique au blues contemplatif.

Loin de ses premiers projets moins accessibles, cet autodidacte délaisse ses collaborations avec Jarvis Cocker ou David Lynch pour nous livrer une perle en 2015 pour le label indépendant Carrot Top. Étonnamment cet album ne traversera pas les frontières et ira s’échouer dans les tréfonds de quelques articles de presse spécialisée. Le manque de réservations lui vaudra l’annulation d’un concert à L’Espace B en Mai 2015 ; ironie des artistes qui toucheront du doigt le succès et l’estime de leur pairs qu’après leur mort, à l’instar d’un Nick Drake, Van Gogh ou Michel Delpech ?

Pourtant, la voix caverneuse de Daniel Knox a la trempe des crooners abîmés qui vous remuent les tripes. Le renversant Don’t Touch Me, ode à la frustration et à la difficulté de rencontre entre les êtres, Blue Car, cafardeuse projection d’un prédateur nocturne, ou High Pointe Drive, ballade éthérée et funèbre, sont autant d’envolées sidérantes qui donnent toutes ses lettres de noblesse à cet album qui, espérons-le, ne terminera pas sa course dans l’arrière-boutique de nos disquaires.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s